24 sept. 2013

LES EFFETS DE LA PRIÈRE : QUELQUES EXEMPLES BIBLIQUES

A- Les Apôtres

1- Promess: Actes 1/4-5, 8 et Joel 2/28-32 repris par l’apôtre Pierre lors de son discours le jour de la pentecote : Actes 2/16-21.

Avant l’accomplissement de cette promesse : Actes 1/12-14 « Alors ils retournèrent à Jérusalem, de la montagne appelée des oliviers, qui est près de Jérusalem, à la distance d'un chemin de sabbat. Quand ils furent arrivés, ils montèrent dans la chambre haute où ils se tenaient d'ordinaire; c'étaient Pierre, Jean, Jacques, André, Philippe, Thomas, Barthélemy, Matthieu, Jacques, fils d'Alphée, Simon le Zélote, et Jude, fils de Jacques. Tous d'un commun accord persévéraient dans la prière, avec les femmes, et Marie, mère de Jésus, et avec les frères de Jésus. » 

L’accomplissement de la promesse : Actes 2/1-4 « Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d'un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils  sur chacun d'eux. Et ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et se mirent à parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer. » ce qui nous montre que l’accomplissement d’une promesse s’attend dans le jeûne et la prière.

2- Actes 4/24 « ils élevèrent à Dieu la voix tous ensemble »

Résultats : Actes 4/31 « Quand ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla; ils furent tous remplis du Saint-Esprit, et ils annonçaient la parole de Dieu avec assurance. »

3- Actes 16/25-26 « Vers le milieu de la nuit, Paul et Silas priaient et chantaient les louanges de Dieu, et les prisonniers les entendaient. Tout à coup il se fit un grand tremblement de terre, en sorte que les fondements de la prison furent ébranlés; au même instant, toutes les portes s'ouvrirent, et les liens de tous les prisonniers furent rompus. »

Situation des apôtres 

« La foule se souleva aussi contre eux, et les préteurs, ayant fait arracher leurs vêtements, ordonnèrent qu'on les battît de verges. Le geôlier, ayant reçu cet ordre, les jeta dans la prison intérieure, et leur mit les ceps aux pieds. » Ils décidèrent de « prier et de chanter des louanges à Dieu » 

Résultats : « tout à coup » « grand tremblement de terre » qui a conduit « l’effondrement des fondements ou fondations de la prison ». « au même instant » : ouverture de toutes les portes et rupture des liens de tous les prisonniers. La bénédiction s’tend autour de nous, sur les apôtres et tous ceux qui les entourent : « c’est semer dans la prière ».

- Délivrance des apôtres et des prisonniers

- Le salut du geôlier et de sa famille (Actes 16/27-34)

B- ANNE dans 1samuel

Elle était l’épouse d’Elkana, un éphratien ; il avait deux femmes Peninna et Anne. Il montait chaque année à Silo pour offrir des sacrifices et se prosterner devant l’éternel (1-4).

Situation : 5-10, 15-16

- « l’éternel l’avait rendue stérile » ; « sa rivale lui prodiguait des mortifications » « Peninna la mortifiait de la même manière » « pour qu’elle s’irrite contre le Seigneur qui l’avait rendue stérile »

- Pleurs, tristesse, ne mange pas 

- Amertume dans l’âme 

- Souffrance dans le cœur

- L’excès de la douleur et du chagrin 

 Prière : versets 9-13, 15

- « Elle pria l’éternel et versa des pleurs »

- « elle restait longtemps en prière devant l’éternel »

- « Anne parlait dans son cœur et ne faisait que remuer ses lèvres mais on n’entendait point sa voix»

- « elle répandait son âme devant l’éternel » (v15)

Résultats :

- Elle mangea, et son visage ne fut plus le même : v18

Elle a retrouvé la paix du cœur (Phil 4/6-7 ; Ps 34/5-7)

- Exaucement : v19-20 ; 27-28

- Joie et actions de grâces : 1samuel 2/1-10 ; lisons les versets 1-3b « car l’Eternel est un Dieu qui sait tout et par lui sont pesées toutes les actions », versets 6-8 et 11.

- Samuel est au service de l’éternel auprès du sacrificateur Eli : 2/18-19 ; 3/1

- Samuel grandit devant l’éternel : 2/26, 21b

- Son appel : 3/1-18

- Reconnaissance de son ministère : 3/19-21

- Dieu bénit encore Anne : 2/21a

 C- NEHEMIE

- Les Juifs étaient en exil (captivité) à Babylone et en Perse.

- Néhémie se trouvait à Suse dans la Capitale de Perse (Né1/1) : il était au service du Roi Artaxerxés, Roi de Perse en tant qu'échanson (Né1/11b). Il apprit que les exilés qui avaient quitté la Babylone et la perse pour retourner en Palestine, se heurtaient à de gros problèmes et que la muraille de Jérusalem était encor en ruine. "Comble du malheur et de l'opprobre" et "Les murailles de Jérusalem sont en ruine et ses portes sont consumées par le feu" (Né. 1 : 2 – 3). Les Juifs étaient dans une grande désolation, ils étaient découragés, désespérés, et sans espoir d'un jour meilleur.

Que fit Néhémie fasse à cette situation ? Chapitre 1/4 dit : "Lorsque j'entendis ces choses, je m'assis, je pleurai et je fus plusieurs jours dans la désolation".

Il était accablé d'un lourd fardeau pour son peuple et l'œuvre de Dieu. La tristesse de Néhémie était profonde, sa douleur (son chagrin) était visible sur son visage. (2 : 1, 2).

a) Néhémie était toujours au service du Roi (Né 2/1).

b) Prise de conscience. Il n'est pas resté insensible face à cette situation de ses frères.

c) Néhémie s'est tourné vers Dieu et non vers les hommes. La Bible dit : "Malheur à celui qui se confie à l'homme. "Né 1/ 4b "Je jeûnai et je priai devant le Dieu des cieux." et le Ps. 34/6–7 dit : "Quand on tourne vers lui le regard, le visage ne se couvre pas de honte. Quand un malheureux crie, l'Eternel l'entend et il le sauve de toutes ses détresses." Enfin, Jér 33/3 et Phil 4/6, 7.

d) Il s’est adressé à Dieu pour obtenir la faveur du Roi (1/11). Néhémie a prié Dieu pour obtenir la faveur du Roi pour les juifs, avant d’exposer son problème au Roi.

e) Pendant qu’il expose la situation au Roi, il prie (« je priai le Dieu des cieux : Né 2/4). Il invoque spontanément le Seigneur. Il fait monter une prière silencieuse avant de répondre au Roi. La prière était son premier réflexe.

f) La bonne main de son Dieu était sur lui (Né 2/8).

Néhémie a obtenu la faveur du Roi. Ce dernier décida de le laisser partir à Jérusalem pour accomplir l’œuvre à laquelle le Seigneur l’a appelé. 

3) Le Seigneur avait mis quelque chose dans le cœur de Néhémie "ce que le Seigneur m'avait mis au cœur de faire pour Jérusalem" (2/12).  C'est Dieu qui lui a mis à cœur d'entreprendre la reconstruction de la muraille. Il devait compter sur ses propres ressources "Il n'y avait avec moi d'autre bête de somme que ma propre monture" (2/12) et le Seigneur. C'est pour cela qu'il se tournait par la prière vers le Seigneur.

C'est dans cette communion avec Dieu qu'il puisait ses ressources pour accomplir ce que le Seigneur avait mis dans son cœur malgré l'opposition de l'ennemi. Cet attachement et cette confiance en celui qui avait mis à cœur d'entreprendre cet ouvrage était primordial et nécessaire pour la réussite.

Il fallait donc être en communion permanente avec lui, lui faire confiance et s'appuyer sur lui pour faire face à l'opposition de l'ennemi. Seul, le Seigneur pouvait révéler à Néhémie les stratégies à mettre en place pour contrer les plans de l'ennemi, faire avancer et achever la reconstruction de la muraille. C'est le but que le Seigneur voulait atteindre avec lui.

- La ville était en ruine, les portes étaient consumées par le feu et qu'ils étaient dans une situation humiliante (Né 2/17). Voici le contenu de son compte rendu aux chefs juifs (Né 2/17-18) : la présentation de la situation de Jérusalem, comment la bonne main de Dieu était sur lui et les paroles du Roi.

Résultats :

a) Le peuple prit la décision de se lever : "Levons-nous et bâtissons! Et ils fortifièrent dans cette bonne résolution." (Né 2/18). Le peuple s’est engagé parce qu’il a compris qu’il fallait se lever c'est-à-dire se mettre en activité, sortir de la situation dans laquelle il se trouvait. Il était assis dans la désolation, dans l’opprobre et dans les ruines. Le peuple devait se lever pourquoi ? Bâtir : "Levons-nous et bâtissons" (Né 2/18).

b) Malgré l’adversité, la reconstruction fut faite en 52 jours : Néh6/15-16

 

 D- DANIEL

 1) Chapitre 2 : songe du roi Nébucadnetsar expliqué par Daniel « vision de la statut »

 Situation :

- Colère du roi : 2/12-13

- Intervention de Daniel : versets 14-16

Prière de Daniel et ses compagnons (Hanania, Mischaël et Azaria)  pour implorer le Seigneur : versets 17-18

Résultats :

- « alors le secret fut révélé à Daniel dans une vision pendant la nuit » verset 19a

- Actions de grâces : v19b « et Daniel bénit le Dieu des cieux » et versets 20-23

- Bénédiction : 2/46-49.

2)     Chapitre 9

Situation : verset 2

Action : versets 3-4,17a  « je tournais ma face vers le Seigneur … »

- Prière, Supplication (Phil 4/6-7) et Jeûne

- Repentance, s’humilier devant le seigneur (1Jn1/7-10, 2/1-2 ; actes 3/19-20)

- Verset 17 « écoute la prière et les supplications ; fais briller ta face »

- Verset 18 «  mon Dieu prête l’oreille et écoute ; ouvre les yeux et regarde », car ce n’est pas à cause de notre justice que nous présentons nos supplications, c’est à cause de tes grandes compassions »

- Verset 19 « pardonne, sois attentif, agis et ne tarde pas »

- Verset 20 « je parlais encore, je priais… je confessais… je présentais mes supplications à l’éternel »

 Résultats : versets 21-23

- Vision

- Instruire, s’entretenir, ouvrir l’intelligence, recevoir du seigneur sa parole, etc.

PUISSE LE SEIGNEUR NOUS AIDER A COMPRENDRE ET A METTRE EN PRATIQUE

SA PAROLE!!!

 

Posté par christine59100 à 20:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]


LE ROI DAVID

INTRODUCTION : 1Samuel 16/1 « car j’ai vu celui que je désire pour roi » et les versets 12-13 : nous montre comment il a été oint roi d’Israël par le prophète Samuel. « David était l’homme selon le cœur de Dieu. » (Actes 13/22, 1Samuel 13/14).

Et pour tant David va traverser des épreuves difficiles. Voyons ce que la Bible nous dit à ce propos.

Chapitre 27 de 1samuel : Pour fuir le roi Saül, David se refugie au pays de philistins avec ses hommes y compris toutes leurs familles à Gath auprès d’Akisch, roi de Gath. Alors Saül cessa de le rechercher. Un jour David demanda au roi de Gath de lui donner une des villes du pays au lieu d’habiter dans la ville royale et le roi Akisch lui donna TSIKLAG. David demeura 1 an et 4 mois au pays des philistins. Pendant ce temps David et ses gens montaient et faisaient des excursions chez les Gueschuriens, les Guiraziens et les Amalécites.

Chapitre 28 de 1samuel versets 1-2 : les philistins rassemblèrent leurs troupes et formèrent une armée pour faire la guerre à Israël. David (avec ses gens) a été sollicité par le roi Akisch d’être avec eux, car le roi lui faisait confiance (1Samuel 27/12 ; 28/2b ; 29/6, 9).  Mais les princes des philistins s’irritèrent contre leur roi et lui demandèrent de renvoyer David et ses gens de peur qu’il soit (David) pour eux un ennemi pendant  le combat (1Samuel 29/4), et se rappelèrent de l’évènement de 1samuel 18/7 (1samuel 29/5). Le roi Akisch renvoya David et ses gens (1samuel 29/7,10). David et ses gens retournèrent au pays des philistins à Tsiklag (1samuel 29/11).

SITUATION : 1Samuel 30/1-6

Ils trouvent la ville détruite et pillée par les Amalécites (verset 1). « Ils avaient tout emmené » (verset 2b).

(NB : David et ses gens montaient et faisaient des excursions chez les Gueschuriens, les Guiraziens et les Amalécites : 1samuel 27/8-11).

REACTIONS DU PEUPLE FACE A CETTE SITUATION : 1samuel 30/4-6

« Alors David et le peuple qui était avec lui élevèrent la voix et pleurèrent jusqu’à ce qu’ils n’eussent plus la force de pleurer. »

« David fut dans une grande angoisse » et le peuple parlait de le lapider.

« Tous avaient de l’amertume dans l’âme »

QUE FIT-IL FACE A CETTE SITUATION ?  1 Samuel 30/6-10

La Bible nous dit que « David reprit courage en s’appuyant sur l’Eternel son Dieu ». « Il consulta l’Eternel » et l’Eternel lui dit : « poursuis, car tu atteindras et tu délivreras ». «David se mit en marche ».

MAIS LE CHEMIN N’EST PAS SANS OBSTACLES

 « David a perdu 200 hommes sur les 600 « ils s’arrêtèrent trop fatigués pour traverser le torrent de Beor ». La Bible dit que David « continua la poursuite ». Car il s’appuyait sur le Seigneur son Dieu. On peut le dire autrement « il a placé sa confiance en Dieu ».

Le Seigneur plaça un homme égyptien sur son chemin pour lui servir de guide. Alors David surpris l’ennemi (les Amalécites). « Il le battit » (atteindre) (1samuel 30/11-17). « David sauva tout ce que les Amalécites avaient pris, et il délivra aussi ses deux femmes » (verset 18). « David ramena tout » (verset 19b) (NB : verset 2b) « mais ils avaient tout emmené »).

« David prit le butin » (verset 20) et partagea la bénédiction à tous : « ensemble, ils partagèrent » (verset 24b) « David envoya une partie du butin aux anciens de Juda, à ses amis…voici pour vous un présent sur le butin des ennemis de l’Eternel » (verset 26).

CONCLUSION : David s’est tourné vers Dieu et non vers les hommes. La Bible dit : "Malheur à celui qui se confie à l'homme.  Et le Ps. 34/6–7 dit : "Quand on tourne vers lui le regard, le visage ne se couvre pas de honte. Quand un malheureux crie, l'Eternel l'entend et il le sauve de toutes ses détresses." 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par christine59100 à 19:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LA GRANDEUR DE L'EGLISE

Le Nouveau Testament nous présente que l’Eglise appartient au Seigneur qui la veut glorieuse, pure, sans tâche. L’Eglise doit être présentée au milieu de notre génération, comme un témoin de la gloire de Dieu parmi les hommes de ce siècle mais aussi devant les puissances et les autorités célestes. (Eph 5/27 ; 1/12 ; 3/10).

La présence de l’Eglise au sein de cette génération doit être la lumière au sein des ténèbres ; le sel de la terre afin d’empêcher la corruption ; un élément de paix face aux conflits ; un moyen de bénédiction pour une génération qui subit la malédiction.

L’Eglise doit être glorieuse car son chef est glorieux.

1- Ce que le Seigneur a fait pour son Eglise

Nous devons savoir que le sacrifice de Jésus à la croix est la source de salut pour chaque pécheur. Au-delà de chaque individu ce sacrifice est un plein bénéfice pour l’église entière. Eph 5/25,26 « Christ a aimé l’église, et s’est livré lui-même pour elle ».

2– Quel est le but de ce grand don ?

Eph 5/26,27 « afin de la sanctifier en la purifiant et en la lavant par l’eau de la parole » verset 27 « pour faire paraître devant lui cette église glorieuse, sans tâche, ni ride, ni…mais sainte et irréprochable. »

3– Comment le Seigneur va-t-il faire pour atteindre ce niveau ? Pour que ce niveau soit atteint le Seigneur a donné à l’Eglise la structure nécessaire, et il précise la raison exacte.

A) La structure donnée à l’Eglise :

a) Un chef, une tête : Eph 1/22 « il l’a donné (Christ) pour CHEF suprême à l’Eglise. » Col1/18 « Il (Christ) est la TETE du corps de l’Eglise. »

b) Des ministères : Eph 4/11 « il a donné les uns comme apôtres, prophètes, évangélistes, pasteurs et docteurs,.. »; 2/20 « vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ étant lui-même la pierre angulaire. »

c) Des charges ou des fonctions spirituelles : Actes 4/23 « ils désignèrent des anciens. » On les appelle : anciens, évêques ou surveillants. »; 6/2,3 « choisissez parmi vous sept hommes » ; nous avons ici une charge matérielle. On les appelle les diacres.

d) Des hommes et des femmes de valeur spirituelle : Rm16/1à16 « Phoebé,… Prisca et Aquilas,… Epaïnète,…Marie,...». Ces personnes sont un exemple de tous ceux qui dans les églises sont des précieux éléments, des sources de bénédictions, des hommes et des femmes habiles ; (Col4/12 : Epaphras).

 B) La raison d’être de cette structure : Eph 4/12-14

a) En vue d’une œuvre dans le cœur de chacun : Eph 4/12 « pour le perfectionnement des saints » et Col 4/12.

b) En vue de l’édification de l’Eglise : Eph 4/12 « en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ. »

c) En vue de l’unité de l’Eglise : Eph 4/13 « jusqu’à ce que nous soyons parvenus à l’unité de la foi. »

d) En vue de la connaissance Jésus : Eph 4/13 « la connaissance du fils de Dieu,… à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ. »

e) En vue de l’équilibre spirituel : Eph 4/14 « ainsi nous ne serons plus des enfants flottants emportés à tout vent de doctrine »

f) En vue d’une vie chrétienne professante : Eph4/14 «mais en professant la vérité dans l’amour nous croitrons à tous égards»

C) Deux points essentiels à ne pas oublier

a) Etre rempli du Seigneur, car il veut habiter en nous : Eph1/23 « la plénitude de celui qui remplit tout en tous ».

b) Permettre au Seigneur de nous assister : Eph4/16 « c’est de lui et grâce à tous les liens de son assistance, que tout le corps».

4– la part de l’Eglise pour atteindre ce but

Tout ce que Dieu a donné pour son Eglise est une réalité profonde. Son secours est une certitude absolue. Toutefois chaque croyant et l’Eglise se doivent de vivre leur part de responsabilité.

a) Etre coordonné : Eph4/16 « tout le corps bien coordonné » (coordonner=lier des éléments séparés pour constituer un ensemble cohérent, pour atteindre un but déterminé) ; Eph 2/21.

b) Former une véritable unité : Eph 4/16 « formant un solide assemblage » (Jn17/20 à 23 ; Eph4/3).

c) Mettre  en action la force que Dieu nous donne : Eph4/16 « tire son accroissement selon la force qui convient à chacune de ses parties. »

d) Participer à son édification : Eph4/16 « et s’édifie lui-même dans l’amour ».

 Quelle est la part du croyant dans l’édification de l’Eglise ?

i) Ce que nous sommes par la grâce de Dieu : 1Pierre2/4

- PIERRE : matière poussière (Gn2/7-3, 19)

- VIVANTE : vie spirituelle (Eph2/5)

- CHOISIE : une décision souveraine de Dieu en forme d’élection (Jn15/15 ; Eph1/4)

- PRECIEUSE : qui a une grande valeur, utile, indispensable.

- APPROCEZ-VOUS de LUI : communion, consécration, foi, zèle (Hé4/16 ; 10/22)

- EDIFIEZ-VOUS : se porter vers la piété et la vertu en vue  d’une communion avec Dieu et avec les croyants.

 ii) Le but de l’édification : 1Pierre2/5 « et vous-même comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d’offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus-Christ. »

5- La bénédiction de l’Eglise qui est une maison spirituelle

Chaque fois que les hommes ont fait les choses comme Dieu l’a demandé, en respectant sa volonté, le Seigneur a toujours envoyé une bénédiction particulière. L’Eglise qui plait à Dieu est aussi l’objet de sa bénédiction.

- Actes4/24 « ils élevèrent à Dieu la voix tous ensemble » ; verset 31 « ils furent tous remplis du Saint-Esprit » 

- Actes 5/12 « beaucoup de miracles et de prodiges se faisaient au milieu du peuple » ; verset 16 « la multitude accourait aussi des villes voisines ».

- Actes9/31 « l’Eglise était en paix,…s’édifiant,…crainte du Seigneur, et elle s’accroissait ».

Conclusion : donc la grandeur de l’église dépend de ce que Dieu a fait pour elle, mais aussi de la manière dont les croyants vont vivre ce que le Seigneur leur offre. L’Eglise aura cette beauté spirituelle si chaque membre s’édifie, et agit pour sa sainteté, sa consécration, sa croissance, etc.

a) Juges 17/6, 21, 25 « chacun faisait ce qui lui semblait bon » (!)

b) Notre devoir : Eph 4/1 à 6 « marchez d’une manière digne, conserver l’unité de l’Esprit par le lien de la paix » ; verset 7 « mais à chacun de nous la grâce a été donné selon la mesure du don de Christ ».

PRIERE :

a) L’unité des membres de l’église

b) Prions que l’Eglise soit en paix, s’édifie et pour sa croissance spirituelle et numérique.

c)  Prions que les chrétiens soient des hommes et des femmes habiles, qualifiés par le Seigneur comme Bethsaleel et Oholiab « Dieu les a remplis de son Esprit, d’intelligence, de sagesse, de savoir et rendus capables de faire et d’exécuter des ouvrages » ; Hiram était rempli de sagesse, d’intelligence et de savoir pour faire toutes sortes d’ouvrages d’airain (1Rois 7/13-14).

 

Posté par christine59100 à 19:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Suite du message "SERVICE DANS L'EGLISE"

PARTIE II

1- Les caractéristiques du leader (serviteur)

Dans l’Ancien testament il est parlé par exemple des portiers qui veillaient et gardaient l’entrée de la tente d’assignation et du camp de l’Eternel ; les portes de la maison de l’Eternel (1Chr 9/19-23). Des lévites avaient soin des ustensiles du sanctuaire (1Chr 9/28-29) et des chantres avaient un service bien défini (1Chr 9/33, 25/6), etc. Le Nouveau testament parle des diacres ou diaconesses, des anciens etc. La sélection des serviteurs est conditionnée par leurs valeurs morales et spirituelles :

A) L’Ancien Testament 

a) Il fallait à ces hommes des qualités humaines : 1Chr 26/6 à 8

  • Ils étaient des hommes « vaillants » : qui fait preuve de courage et d’énergie.
  • Des hommes pleins de vigueur et de force pour le service.

b) Ces hommes devaient être solidement établis : 1Chr 9/2 « …qui demeuraient dans leurs possessions, dans leurs villes,… »

  • Etabli : bien encré, stable, solide…
  • Demeurer : fixer, fonder,… (Eph 4/12,13)
  • Possession : bien qui m’appartient (promesses divines, dons spirituels, doctrine…)

c) Ces hommes devaient se sentir responsables : 1Chr 9/9. Ces hommes étaient des chefs de famille dans les maisons de leurs pères.

d) Ces hommes se devaient être actifs :

  • 1Chr 9/13 : hommes vaillants occupés au service de la maison de Dieu.
  • 1Chr 26/12-13 : « à …ces hommes…fut remise la garde pour le service de la maison de l’Eternel…petits et grands… ».

e) Il faut que l’engagement de ces hommes soit constant :

  • 1Chr 9/26 : « car ces …étaient toujours en fonction, et… »
  • 1Chr 9/27 : « ils passaient la nuit autour de la maison de Dieu dont ils avaient la garde.

f) Ex 18/21 : « …des hommes capables, craignant Dieu, intègres,… »

g) De 1/13 : « …des hommes sages, intelligents et connus, … (ayant un bon témoignage).

B) le Nouveau Testament

a) Actes 6/3 : « … hommes de qui l’on rende un bon témoignage, qui soient pleins d’Esprit-Saint et de sagesse,… » ; Verset 5 : « plein de foi. »

b) se consacrer : Rm 6/13  «ne livrez pas … mais donnez-vous vous-mêmes à Dieu ». Les conséquences de cette consécration (1Tim 3/13) « ceux qui remplissent convenablement leur ministère s’acquièrent un rang honorable, et une grande assurance dans la foi ».

c) 1Tim 3/8-13 ; Ex 35/30 à 35 (le choix des diacres)

d) 1Tim 3/1-7 ; Tite 1/5-9 (le choix des anciens)

Parlons spécialement des diacres (diaconesses) et des anciens pour terminer.

1. Anciens

Dans la structure de l’église, les charges spirituelles sont confiées aux anciens ou Evêques (Actes 14/23 ; 1Tim 3/1 ; Tite 1/5). C’est une charge c’est-à-dire une responsabilité, une fonction, une mission un travail donné à accomplir. Pourquoi le mot charge ? Parce que c’est ainsi que Paul nous en parle dans 1Tim 3/1 « si quelqu’un aspire à la charge d’évêque ».

Dans le NT on trouve les mots : « Ancien » et « Evêque » (Actes 20/17,28). Ancien  vient du mot « presbytre ». Ce terme avait trait à la dignité de la fonction. Evêque vient du mot « épiscope ». Ce terme désigne les devoirs qui incombent à la fonction. La première mention des « anciens » se trouve (Actes 11/30).

1.1. La mise en place 

  • Ils étaient désignés par les apôtres et l’église : Actes 14/23.
  • Ils étaient établis : Tite 1/5.
  • Cela pouvait venir d’une aspiration personnelle : 1Tim 3/1.
  • Ils étaient associés aux débats et décisions du collège des ministères apostoliques : Actes 15/6 à 29.

1.2. le rôle des anciens

  • L’ancien devait être capable de prêcher la saine doctrine : Tite 1/9.
  • Les anciens devaient veiller sur l’église locale : Actes 20/28, 1Pierre 5/1-4.

1.3. Le profil de l'ancien : 1Tim 3/1-7; Tite 1/5-9.

2. Diaconat ou Diaconie

Dans la structure de l’église, les charges matérielles sont confiées aux diacres ou diaconesses (Act 6/3). C’est aussi une charge. Le diaconat est un service de l’église et ceux qui assurent les différentes charges se sont des diacres ou diaconesses. (Le mot diacre vient du mot « diakonos » qui signifie : serviteur, servante, ou ministère ; diakonéô : servir, service ; diakonia : service, ministère).

2.1. L’institution des diacres : ils étaient choisis par des disciples (Actes 6/1-6).

2.2. Le rôle des diacres :

Les diacres ou les diaconesses sont chargées des questions matérielles et sociales de l’église (Act 6/1 à 4; Rm 16/1-2 : Phoebé ; secourir : 1Co 12/28). Les activités administratives ou de gestion (1Co12/28) « gouverner, administrer, gérer… » Ces personnes sont des administrateurs des biens de l’église.

2.3. Le profil du diacre (qualifications) 

a) Actes 6/3 : être plein d’Esprit-Saint et de sagesse, bon témoignage.

b) 1Tim 3/8-13 (Ex 35/30 à 35).

c) Ils étaient associés aux anciens de l’église et les assistaient dans des activités spirituelles (Phil1/1 ; Actes 6/5 : « Etienne et Philippe » ; Actes 6/8, 8/5, 40).

Nous pouvons conclure en disant que le service pour Dieu exige de la part de ceux qui veulent s’y investir, un engagement volontaire, une consécration réelle, une persévérance constante. C’est ainsi que le service sera joyeux mais aussi efficace. AMEN!!

 

Posté par christine59100 à 19:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]

LE SERVICE DANS L'EGLISE

Service : travail que l’on a à accomplir

Servir : donner, apporter ce que quelqu’un demande, être utile à quelqu’un ou à quelque chose, être au service de quelqu’un.

L’église a une existence et une vie locale. Elle a des besoins spirituels et matériels. Mais il ne faut pas confondre besoins et activités. Les activités correspondent à des besoins qui sont des fonctions de la nature spécifique de l’église et de sa mission. (Actes 6).

Les fonctions sont nécessaires et diverses à cause des besoins qui existent dans l’église. La prise de conscience des nécessités fait naître celles des postes à pourvoir. C’est la raison d’être des responsabilités, services ou des ministères.

Sauvées pour servir

Nous sommes « sauvés pour servir » (Eph 2/10, 1Thes 1/9). Mais il faut d’abord devenir membre d’une église locale par la foi en Jésus-Christ, la repentance et par l’engagement du baptême d’eau.

a)   Il faut une conversion réelle avec le fruit d’une vie nouvelle.

1Thes 1/9 : « conversion à Dieu en abandonnant les idoles pour servir le Dieu vivant et vrai. » 

b)  Il faut être rempli de l’Esprit

(Eph 5/18 « …soyez…remplis de l’Esprit », c’est-à-dire en porter le fruit ; vivre et marcher selon l’Esprit (Gal 5/16, 22-25).

c)   Il faut être formé en vue du  service à accomplir.

Ces points sont essentiels avant que quiconque soit en mesure de servir dans l’église.

PARTIE I

1)    Qui appel ? 

C’est Dieu qui exerce sa souveraineté dans le choix de ses serviteurs. Il prend les hommes qu’il veut, il leur adresse son appel, il les qualifie pour le service auquel, il les destine. Il dirige lui-même les choses en vue de leur formation pour son service. Enfin, il les envoie et il les établis dans leur fonction pour qu’ils accomplissent les tâches qui leur seront confiées pour le bien de l’église. Mt 10/1,5 «  puis ayant appelé, il leur donna le pouvoir, Jésus envoya » ; Jean 15/16 « je vous ai choisis, … je vous ai établis » ; Actes 9/15.

Voici quelques passages bibliques qui nous enseignent sur l’appel de Dieu : Esaïe 49/1-5, Es 6/1-10, Jérémie 1/5-10, Galates 1/15-16 (Act22/21,26/16-18).

Cet appel te concerne toi et moi, puisque nous sommes sauvés pour servir. (1Thes 1/9 et Eph 2/10 nous le confirment), l’exemple des diacres Etienne (Act 6/5,7-10) et Philippe (Act 6/5, 8/5-13 «6/5 ; 8/5,12-13 ».

2) C’est Dieu qui nous appelle, mais qu’en est il de son autorité?(Autorité : droit de commander, de se faire obéir ; Influence qui s’impose aux autres)

Dieu est l’autorité suprême et dans sa sagesse, il a décidé d’attribuer son autorité à divers niveaux : l’autorité de Christ (Eph 1/22) ; l’autorité des ministères (1Co 12/28) et l’autorité de l’église (Actes 15/6).

a) Quel est le but de l’autorité dans l’église? Il a donné l’autorité aux ministères pour annoncer l’évangile (1Co1/17, Mt 10/1) ; pour édifier (2Co 10/8, 13/10) ; pour pardonner (Mt 9/6) et pour reprendre ceux qui s’égarent (Tite 2/15).

 

b) Mais l’autorité a toujours été sujet de controverse et de rébellion : L’être humain s’est toujours buté contre l’autorité quelle qu’elle soit. Il conteste l’autorité, il la contourne. Il se révolte ou se rebelle contre elle. En agissant ainsi, il l’a toujours fait à son préjudice. Dieu préfère l’obéissance : 1Sam 15/22-23. L’obéissance à Dieu : Ex 23/21 ; De 4/1, 6, 40 ; 5/1, 29, 32-33 ; Actes 5/29 « il faut obéir à Dieu … ».

 

 

Posté par christine59100 à 19:04 - Commentaires [2] - Permalien [#]

TOUT EST POSSIBLE A DIEU

A – Situation de Sara et Abraham

1) Gn 11/29-30 : « le nom de la femme d’Abram était Saraï » son nom deviendra plus tard sur l’ordre de l’eternel : Sara (Gn 17/15)

2) Saraï était stérile : elle n’avait point d’enfants » 

Version Semeur « elle ne pouvait pas avoir d’enfants »

3) Elle était âgée de 90 ans : Gn 17/17 ; « Abraham et Sara étaient vieux, avancés en âge ; et Sara ne pouvait plus espérer d’avoir des enfants : Gn 17/17 

4) Le corps d’Abraham : « son corps était usé, puisqu’il avait plus de 100 ans et que Sarah n’était plus en état d’avoir des enfants » Rom 4/19 (PV)

5) « Elle avait depuis longtemps dépassée l’âge » « avancée en âge » Hébreux 11/11

6) Abraham dit : « Naitrait-il un fils à un homme de 100 ans ? Et Sarah âgée de 90 ans enfanterait-elle ? » Gn 17/17

7) Sarah : « Maintenant que je suis vieille, aurais-je encore des désirs ? Mon seigneur aussi est vieux » Gn 18/12

B - ELISABETH : Luc1/36, comme Sara a eu un fils dans sa vieillesse; « ils étaient l’un et l’autre avancés en âge » (Luc 1/5-7) ;  « quelque temps après, Elisabeth, sa femme, devint enceinte » (Luc 1/24) ; « c’est la grâce que le Seigneur m’a faite, quand il a jeté les yeux sur moi pour ôter mon opprobre parmi les hommes » (Luc 1/25).

C – MARIE : Luc 1/26-38 « jeune fille vierge  qui a trouvé grâce devant le Seigneur. « l’ange lui dit : tu deviendras enceinte » (versets 30-31) et sa question à l’ange « comment cela se fera-t-il, puisque je connais point d’homme ? » (Verset 34).

La réponse de l’ange : « le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du très haut te couvrira de son ombre » (verset 35). Luc 1/37 : « car rien n’est impossible à Dieu ».

1 – Le temps de la promesse

Voici comment Dieu se révèle à Abraham âgé de 99 ans : « Je suis le Dieu tout-puissant. Marche devant ma face, et sois intègre » : Gn 17/1

a) Gn 17/5, 15 : changement de noms

b) Gn 17/2-8 : Abraham et sa descendance

c) Gn 17/16 : je la bénirai, et je te donnerai un fils d’elle ; je la bénirai, et elle deviendra des nations ; des rois des peuples sortiront d’elle. »

d) Abraham s’interroge mais Dieu reprend la même parole : « certainement Sara, ta femme, t’enfantera un fils et tu l’appelleras du nom d’Isaac » : Gn 19/19

Dieu est précis quand il parle 

a) Gn18/9-10 : « Je reviendrai vers toi à cette même époque ; et voici, Sara, ta femme, aura un fils »

b) Gn 18/14 « Au temps fixé je reviendrai vers toi, à cette époque ; et Sara aura un fils »

c) Gn 19/21 : « j’établirai mon alliance avec Isaac, que Sara t’enfantera à cette époque de l’année prochaine »

2 – Le temps d’attente

Le doute, la précipitation produit par l’impatience, lorsque le temps semble trop long pour nous. Nous pouvons passer à côté du plan de Dieu. (Josué 11/18,20)

  • La précipitation, parce que nous regardons la situation avec nos yeux charnelles : Nbres 13/28-33 (lire verset 33)
  • Les murmures : Gn16/3-5, Sara murmure, elle qui fit la proposition à Abraham 

 « Voici l’Eternel m’a rendu stérile ; viens, je te prie vers ma servante ; peut-être aurai-je par elle des enfants, Abraham  écouta la voix de Saraï »

Verset 3 : « alors Saraï, femme d’Abram prie, Agar sa servante, et la donna pour femme à Abram son mari » et voilà maintenant sa réaction quand Agar devint enceinte (versets 4-5).

 3 - Le temps de l’accomplissement de la promesse

Gn21/1-7 :

Verset 1 « l’Eternel se souvint de ce qu’il avait dit à Sara, et l’Eternel accomplit pour Sara ce qu’il avait promis » (voir Gn 17/16, 19 ; 18/10).

Verset 2 « Sara devint enceinte, et elle enfanta un fils a Abraham dans sa vieillesse, au temps fixé dont Dieu lui avait parlé. »

Verset 3 « Abraham donna le nom d’Isaac au fils  qui lui était né, que Sara lui avait enfanté. »

Verset 7 « elle ajouta : qui aurait dit à Abraham : Sara allaitera des enfants ? Cependant je lui ai enfanté un fils à la vieillesse. »

 4 – Bonne attitude 

a) croire c’est-à-dire faire confiance à Dieu  (Parole Vivante)

Hé11/11 dit ceci, je cite : « grâce à sa foi, Sara, elle aussi, qui était stérile, fut rendue capable d’avoir un enfant, alors qu’elle en avait depuis longtemps dépassée l’âge ; elle eut confiance dans la fidélité de celui qui le lui avait promis et crut qu’il tiendrait parole ». Elle qui était stérile fut rendue capable d’avoir un enfant. Scientifiquement c’était impossible. Mais Dieu est le Dieu de la science « celui qui appelle à l’existence ce qui n’existe pas »

Romains 4/13a : « car la promesse de recevoir le monde en héritage ne fut pas donnée à Abraham et à ses descendants à cause de son obéissance à la loi, mais parce qu’il fit confiance à Dieu » (Gn 17/5-8) ; verset 16a : « Par conséquent, les bénédictions de Dieu dépendent d’un acte de foi » ; verset 17b : « Parce qu’il a fait confiance à Dieu qui donne la vie aux morts et fait sortir l’être du néant. » 

 bcroire : c’est espérer contre toute espérance (Parole Vivante)

Romains 4/19-21 : « Là où toute espérance paraissait insensée, il a espéré et s’est cramponné avec foi à cette promesse : nombreuse sera ta descendance… naturellement, il savait qu’étant presque centenaire, son corps n’avait plus le pouvoir de procréer ; il savait aussi que Sara n’était plus en état d’avoir des enfants. Mais toutes ces considérations ne l’ont pas fait vaciller dans sa foi. S’appuyant sur la promesse divine, il ne succomba pas au doute. Puisant sa force dans la foi, il fit honneur à Dieu, étant pleinement persuadé que Dieu est capable de tenir parole et d’accomplir ce qu’il a promis. C’est précisément cette attitude qui lui attira la bienveillance divine ; cette foi lui fut créditée comme justice et lui valut d’être déclaré juste. »

Quelques versets qui nous parlent de DIEU :

1- 1Thes 5/24 : « Dieu est fidèle »

2- Gn 18/13-14 : « y a-t-il rien qui soit étonnant de la part de l’Eternel ? »

3- Nombres 23/19 : « Dieu n’est point un homme pour mentir, ni fils d’un homme pour se repentir. Ce qu’il a dit, ne le fera-t-il pas ? Ce qu’il a déclaré, ne l’exécutera-t-il pas ?

4- Math 28/18 : « j’ai reçu les pleins pouvoirs au ciel et sur la terre » ; Math 11/27a : « Toutes choses m’ont été données par le Père. »

5- Ephésiens 3/20 (21) : « Ce qui, par la puissance qui agit en nous,  peut réaliser infiniment au-delà de ce que nos prières peuvent demander ou que notre imagination ose espérer ».

6- Esaïe 46/9-11 

7- Esaïe 55/6-11 

8- Luc 1/37 

9- Job 42/2-6   

10- ESPERANCE : Lam 3/17-28. Za 4/6-10.

11- Jésus-Christ : Actes 10/40 ; Math 28/18 ; Math 11/27a : « Toutes choses m’ont été données par le Père. » ; Eph 1/19-22a; Col 1/15-20.

Que le Seigneur vous bénisse à travers cette parole!

Posté par christine59100 à 18:22 - Commentaires [2] - Permalien [#]