05 avr. 2012

LA CONDUITE DE LA FEMME CHRETIENNE

Quelques définitions

Conduite : manière de se conduire, attitude, comportement 

Chrétienne : qui professe la foi en Jésus-Christ

Conduite chrétienne : la manière de se conduire, l’attitude ou comportement de celle qui professe la foi chrétienne.

Qu'est-ce que Dieu attend de nous en tant que femme née de nouveau, disciple de Jésus-Christ?. 

 

I – Dans notre foyer (cellule familiale)

  • Genèse 2/18 : l’aide de l’homme

L’association homme et femme est évidente depuis le commencement. Dieu a créé un couple, selon Genèse 1/27. Il y a une interdépendance nécessaire dans le couple. L’Eternel dit : il n’est pas bon que l’homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable à lui… (Gen 2/18-23). Nous voyons que Dieu a créé la femme pour que l’homme ne soit pas seul, mais qu’elle soit pour lui une complémentarité, une ’aide semblable à lui, qui le seconde.

Relations entre maris et femmes 

Lorsqu’une femme est mariée, donc épouse et par la suite mère, sa situation est complètement changée. Elle est appelée à seconder son mari, l’aimer et se laisser aimer. C’est l’aide que Dieu lui a donné. Elle doit être attentive à son égard.

Le dialogue dans la vie du couple est très important, s’intéresser à ce que son conjoint a fait dans la journée, participer aux soucis comme aux satisfactions. La vie du couple fait de la femme, la partenaire qui a besoin de partager également la vie spirituelle. Ce n’est pas toujours évident, il y a des efforts à faire dans ce domaine.

Complémentarité dans le Seigneur

Lorsque le mari et la femme sont chrétiens. Ils doivent  mettre en priorité le Seigneur dans leur vie. La femme et le mari doivent prier ensemble pour eux et leurs enfants, afin que Dieu les aident  et les soutiennent dans les bons comme dans les mauvais jours. Ils doivent prier avec leurs enfants, présenter leurs projets familiaux, professionnels et pour d’autres sujets au Seigneur et être à son écoute selon Phil 4/6-7.

Dans un foyer avec des enfants, l’éducation se fait aussi bien par le père que par la mère, chacun prenant ses responsabilités et elles sont nombreuses, veiller à l’épanouissement des enfants, et les enseigner avec l’appui de la Parole de Dieu.

La mère a un grand rôle à jouer auprès des enfants parce qu’elle est en contact permanent avec eux. Les enfants ont une grande place dans la famille et les parents veilleront à ce qu’ils soient heureux, en bonne santé, etc. c’est le rôle de la mère d’éduquer son enfants qu’elle soit mariée ou femme seule, avec l’aide de la Parole de Dieu, rôle qu’elle se partage avec le père. D’où la nécessité de la femme de méditer la parole de Dieu : Josué 1/7-8. Elle devrait transmettre à son enfant sa foi. Nous lisons le témoignage remarquable concernant Timothée dont la foi fut le résultat de l’éducation maternelle, comme l’écrit l’Apôtre Paul dans 2Timothée 1/3-5 ; 3/15.

Ce sont de lourdes responsabilités. Le témoignage est important, le comportement, les fréquentations, bien choisir les amis afin qu’ils ne soient pas une pierre d’achoppement pour les enfants.

Aux sœurs qui ont des maris non-croyants

1Pierre 3/1 (version Parole de Vie) à prendre

L’apôtre Pierre souligne entre autre, que ce n’est pas par des paroles qu’ils seront amenés à la foi mais par un comportement de fidélité de leurs épouses chrétiennes à la parole du Seigneur. Paul écrit que les relations paisibles entre les conjoints, dont l’un n’est pas chrétien, permettent de préserver l’unité du foyer et l’avenir spirituel des enfants. Ce n’est certes pas évident de vivre sa foi pleinement lorsque son mari n’est pas converti. Mais elles ont à faire preuve de sagesse, de patience, de foi et de persévérance.

Nous connaissons leur souffrance et nous les encourageons à persévérer dans la prière et dans la fidélité à Dieu car il existe de nombreux témoignages du secours de Dieu dans des situations parfois désespérées.

Comment régler les différences

Connaître son époux et savoir que l’homme est différent de la femme. Dieu nous a créé complémentaire, c’est-à-dire que nous n’avions pas le même caractère, goût, façon d’apprécier les choses etc.

Comment s’y prendre pour régler nos différences et conflits : il faut être patiente, savoir écouter l’autre, dialoguer, tenir compte de nos différences, pardonner et utiliser l’arme puissante et efficace que l’on appelle "la prière" et y ajouter "le jeûne", sans oublier "la Parole de Dieu". Il faut faire intervenir le Seigneur pour nous aider à régler nos conflits. Nous ne devons pas agir comme des païennes qui ne connaissent pas la loi de Dieu.

La femme chrétienne doit savoir prier pour régler les conflits dans son foyer. Elle doit prier sans cesse pour son époux, ses enfants, ses parents et ses beaux parents. 1Thes 5/17, nous encourage à prier sans cesse. Et Jésus dit « tout ce que vous demanderez à mon nom, je le ferai » Jean 14/13-14 et 1Jean 5/14-15 « Dieu nous écoute ».

Héb 4/14-16 dit : « approchez-vous avec assurance du trône de la grâce ».

Pour les jeunes ce que le Seigneur attend de vous

Dieu dit d’écouter l’instruction des parents : Prov 1/8 ; 6/20 ;Eph 6/1-3 ; 1Tim 3/2 ;Prov 1/9.

Vous devez obéir. C’est ce que Dieu vous demande. Obéir aux parents c’est aussi suivre leurs conseils ou ordres, même si vous ne comprenez pas. Avant d’agir, obtenez d’abord leur accord. Cette disposition de cœur vous ouvrira les portes de la bénédiction. Cela ne sert à rien d’entrer en conflit avec ceux qui sont comme vos dieux sur la terre ; tu existes par leur volonté. Aucun enfant ne peut prospérer s’il tourmente ses parents ou si les parents se lamentent tout le temps à son sujet. Vous devez le comprendre et chercher à leur faire plaisir (Gen 37/4).

Conséquences : malédictions (1co 15/33 ; Eph 6/3 ; Pr 13/20) et bénédictions (Pr 12/2 ; Eph 6/3 ; Pr 4/10).

 II – Dans l’Eglise

  1. Servir le Seigneur 

Dieu nous a choisit pour le servir : Nombres 5/9 ; Actes 9/15 ; Josué 24/15.

Rom. 12/11 : nous devons le servir avec Zèle et fervent d’esprit.

Les hommes et les femmes doivent s'unir pour l’avancement du royaume de Dieu (Luc8/2-3). Par conséquent la femme a sa place dans l’Eglise.  Les femmes exercent les dons spirituels, prennent part au travail de l’Evangélisation (Phil. 4/2-3). Certaines ont des responsabilités dans l’organisation, l’administration, la trésorerie (diaconesses), le secrétariat. Elles s’occupent des œuvres sociales et elles sont très qualifiées dans les instructions et exhortations aux enfants, etc.

Exemples :

Romains 16/12b : Perside, la bien-aimée qui a beaucoup travaillé pour le Seigneur.

Romains 16/6 : Marie qui a pris beaucoup de peine pour vous.

Romains 16/3-5a : . Nous avons l’exemple de Priscille et Aquilas, compagnons de l’Apôtre Paul et engagés tous les deux, comme un couple pastoral au service du Seigneur ; et 1Co16/19.

 

     2. Pratiquer les bonnes œuvres : Ephésiens 2/10

Nous sommes l’ouvrage de ses mains ayant été créées en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions.

Le Seigneur veut que la femme née de nouveau se pare de bonnes œuvres : 1Timothée 2/9-10, de la Parure intérieure : 1Pierre 3/1-6 et Tite 2/3-5 : le rôle que nous devons jouer auprès des jeunes filles dans l’église.

a)   Proverbes 31/10-31

b)   Romains 12/13 : pourvoir aux besoins des saints et exercer l’hospitalité

c)    Actes 16/12-15 : hospitalité de Lydie après sa conversion

d)   Romains 16/1-2 : elle a donné aide à plusieurs et à moi-même

e)   Romains 16/3-5a : il s’agit d’un couple, Priscille et Aquilas, une femme impliquée dans les bonnes œuvres au coté de son époux. Paul et toutes les églises païennes leur rendent grâces.

f)   2Rois 4/1-17

g)   2Rois 1-4

h)  Josué 2/4, 13-14 : elle a caché les deux espions. A la prise de Jéricho, Rahab a été épargnée avec toute sa famille. Matthieu 1/5, montre qu’elle est dans la descendance du Messie à cause de cette bonne œuvre.

i)  Exode 1/15-21 : Sages femmes (Moïse) « les sages femmes craignirent Dieu, et ne firent point ce que leur avait dit le Roi d’Egypte ; elles laissèrent vivre  les enfants…Dieu fit du bien aux sages-femmes ; et le peuple se multiplia et devint très nombreux. Parce que les sages-femmes avaient eu la crainte de Dieu, Dieu fit prospérer leurs maisons

j)  Nombres 27/1-11 : 4 jeunes filles .

k)  2Rois 5/1-4 : à cause d’une jeune fille israélienne Naama va expérimenter la guérison.

l)   Juges 4 : Débora et Jaël, deux femmes destinées à accomplir le plan de Dieu.

m) Actes 8/26-40 : Philippe et l’eunuque éthiopien. 

Les bonnes œuvres que nous pratiquons sont une bénédiction pour nous et les autres. Elles vont témoigner et continuer à parler après nous. Les hommes ou les femmes qui ont pratiqué de bonnes œuvres ne meurent pas ; mais s’endorment car leurs œuvres continuent à témoigner et à vivre après eux.

 Nous devons pratiquer :

  • l’amour,
  •  l’humilité : Phil. 2/3-4
  • être à l’écoute du Saint-Esprit
  • prompt à obéir
  • etc.
Que Dieu vous bénisse !

 

Posté par christine59100 à 18:27 - Commentaires [13] - Permalien [#]


CONDITIONS D'UNE PRIÈRE EFFICACE

bible_12

 

Nous commencerons notre méditation par voir :

9657656-la-croix-et-la-lumiere-du-soleil

    I -  Les obstacles à la prière

Lisons pour cela 1 Pierre 3/7 dit ceci : « que rien ne vienne faire obstacle à vos prières »

Cependant nous ne sommes pas toujours exaucés et nous en concluons librement et hâtivement "ce n’était pas la volonté de Dieu !" Or la Parole de Dieu enseigne qu’il existe des obstacles à l’exaucement de la prière.

La prière est considérée comme un chemin pour nous approcher de Dieu. C’est dans ce sens que le prophète Esaïe dit : "Enlevez tout obstacle du chemin de mon peuple !" Esaïe 57/14.

  1. le péché : Esaïe 59/1-2 ; Dieu n’exauce pas les pécheurs. Jean 9/31 ; Ps66/18 : "si j’avais conçu l’iniquité dans mon cœur Dieu ne m’aurait pas exaucé" ; le péché dresse un mur de séparation entre Dieu et nous et détruit notre assurance (1Jn3/18-22). Nous devons enlever l’obstacle : lorsque le péché a fermé l’accès au trône de Dieu, il y a un seul remède : confesser et demander pardon à Dieu : Prov. 28/13 ; Ps 32/3-5 ; 1jean 1/9. Nous pouvons nous approcher avec assurance du trône de la grâce : Héb. 4/16, 12/14 ; 1Jean 2/1-2.
  2. Le manque de droiture : Ps 32/2 ; 1Jean 1/6-7 ; Ps 51/8 :  ; Malachie 3/8 : .

Il est inutile de vouloir communiquer avec Dieu, si nous vivons dans le mensonge, dans la dissimulation…

     3.  La désobéissance ou le refus de se soumettre : Jacques 4/7 ; Jean 9/31 ; 1 Samuel 15/23 ; Prov. 28/9. Si nous voulons que Dieu nous écoute lorsque nous prions, il faut l’écouter aussi lorsqu’il nous donne ses instructions. 

    4.  L’orgueil, lorsque notre cœur s’enfle : Jacques 4/6 ; 4/10 ; Ezéchiel 28/14, 17; Exode 14/13Luc 18/9-14 ; Prov. 18/12 ; 1 Pierre 5/5-7. Venons humblement dans la présence du Seigneur sachant que tout ce qu’il donne ce n’est pas à cause de nos qualités mais par sa pure grâce et bonté.

     5.  La dureté de cœur : le manque de miséricorde est un obstacle certain à l’exaucement de nos prières. Matthieu 18/30 : "serviteur impitoyable." ; 2 Chroniques 16/7-12 : "roi inflexible" ; Lév 19/18 et Eph4/26 : rancune, la colère entretenue, amertume, empêchent Dieu de nous exaucer. Colossiens 3/13 : "de même que Christ vous a pardonné pardonnez vous aussi."

      6.  Le mauvais jugement ou le jugement injuste : l’injustice, la différence entre les personnes pour des motifs de vifs intérêts : Jacques 2/4. Les mauvaises paroles, calomnies, médisances, mauvais propos : Jacques 4/11 ; Matthieu 7/7 : "ne jugez pas …vous mesurez" ; Jacques 2/13 : "le jugement est sans miséricorde…la miséricorde triomphe du jugement."

        7.  La mésentente familiale : 1Pierre 3/17. L’exaucement de nos prières a quelque chose à voir avec la façon dont se déroule notre vie de famille. Jacques 4/1-2 : l’Apôtre cite les querelles dans les obstacles à la prière. Si nous avons un esprit de querelleur, en famille ou ailleurs, nous aurons des difficultés à maintenir une vie de prière paisible et efficace (Prov.17/1). Marchons loin des querelles : Rom. 13/13.

       8.  L’amour du monde ou un cœur partagé : Jacques 4/1-3 ; 4/4-5 ; Osée10/2 ; Mt6/24. L’Apôtre Jean écrit : "qu’il y a incompatibilité entre le fait d’aimer le monde et d’aimer Dieu" 1Jean 2/15-17.

         9. Le doute : celui qui doute ne doit pas s’imaginer qu’il recevra quelque chose du Seigneur. C’est un homme irrésolu, inconstant dans toutes ses voies … (Jacques 1/6). L’incrédulité est le refus de croire, le doute se caractérise par l’hésitation, l’inconstance, le manque de fermeté dans la foi… (Jacques 5-7) ; Mais Jésus dit : ayez foi en Dieu (Marc 11/22-24) ; Héb. 11/1 : cette foi est une assurance ferme.

        10. Le relâchement par lassitude, découragement : Luc 18/1 ; Héb. 6/12; "il faut toujours prier sans se relâcher" ; c’est la prière avec foi et la persévérance : Luc18/7 ; Héb. 6/15 ; 10/36 ; Colossiens 4/2.

        11.  La négligence : Jacques 4/2 ; Mt 7/7-11. Ne soyons pas négligentes, prions avec ferveur et constance : Rom. 12/11

et Héb. 4/14-16.

          II - Les conditions d'une prière efficace

  1. Foi sincère et authentique (foi en Dieu)

Mc11/23-24 ; 9/23 (tout est possible a celui qui croit) ; Hébreux 10/22 (…avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi) ; Jacques 1/6 (demander sans douter).

      2.  Prier au nom de Jésus

Jean 16/23-24 ; Ephésiens 5/20 : "Le nom de Jésus donne accès au cœur du Père." (Jean 14/13-14)

Dans  Jean 16/23 : Jésus nous donne la clé qui ouvre le ciel : "demander au Père en son nom". Et nous pouvons lire dans Ephésiens 3/14-15. Il existe une clé à la prière et sans cette clé, nous ne pouvons aboutir à rien. C’est cette clé qui nous ouvre les portes et les fenêtres du ciel et qui pourvoit à tous nos besoins. Cette clé c’est le nom de Jésus. Jésus est notre médiateur, notre intercesseur, notre avocat et notre Seigneur. Il se tient entre le Père et nous. La Bible ne nous enseigne pas de prier Jésus. Mais sans cesse de prier le Père au Nom de Jésus. Pendant que Jésus était sur terre, ses disciples n’ont pas fait usage de son nom. Voila pourquoi il dit "jusqu’à présent vous n’avez rien demandé en mon nom" c’est après la résurrection (Eph.1/19-21), que l’église a pu prier au nom de Nom qui est au-dessus de tout nom ! "demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite", son nom nous garantie une réponse à nos prière.

         3.  Elle ne peut-être efficace que si elle s’accorde avec la volonté parfaite de Dieu : 1Jean 5/14-15 ; Matthieu 6/10 ; 26/42. La prière fondée sur les promesses di Dieu se révèle efficace. Elie dans 1Rois 18/1 : il savait que Dieu allait l’exaucer car Dieu le lui avait révélé. Il croyait qu’aucun dieu n’était plus puissant que le Seigneur : 1Rois 18/21-24.

          4.  Nous devons nous conformer à la volonté de Dieu : Matthieu 6/33 ; 1Jean 3/22.

          5.  Dépendre du Saint-Esprit : Rom. 8/26-27

          6.  Chercher Dieu de tout son cœur : Jérémie 29/12-13

        7.  Nous devons obéir aux commandements de Dieu, l’aimer et lui plaire : Jacques 5/16-18; Psaume 34/13-14 : le juste vivra par la foi en Jésus et celui qui doit vivre une vie juste, une vie vécue dans la crainte et l’obéissance. Une vie comparable à celle du prophète Elie. Les prières de Moïse en faveur d’Israël furent efficaces à cause de son obéissance et sa loyauté envers Dieu : Exode 33/17. Le Psalmiste affirme dans le Ps66/18 et Esaïe 1/15 : le non exaucement dans le cas contraire.

          8.  Etre persévérante : Luc 18/1-7 et Matthieu 7/7-8

La persévérance dans la prière est importante. Luc 1/18 : Jésus tenait a ce que ses disciples prient continuellement afin d’accomplir la volonté de Dieu pour leur vie. La parabole de la veuve persévérante nous enseigne :

  1. Persévérer dans la prière dans tous les domaines et ce jusqu’au retour du Seigneur : Luc18/7-8 ; Rom.12/12 ; Eph.6/18 ; Col.4/2 ; 1Thes.5/17.
  2. Pendant notre vie sur terre nous avons un adversaire, Satan (1Pierre 5/8). La prière peut nous protéger du malin (Mt6/13).
  3. Dans nos prières nous devons nous lever contre le péché et nous prononcer en faveur de la justice.
Prions tous ensemble pour que le Seigneur nous donne la force de prier. Amen! 
 
     

 

Posté par christine59100 à 16:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LE JEUNE ET LA PRIERE

Qu'est-ce que le jeûne?

home-priere-colombe2 

Jeûner c’est s’abstenir de prendre de la nourriture, soit pour un repas, soit pour une journée entière et parfois plusieurs jours. C’est aussi s’abstenir de certaines autres choses : 1Co7/5. On peut jeûner individuellement, en groupe, l’église. Nous devons tenir compte de notre état de santé avant d’entreprendre un jeûne et comment le faire.

Jeûner selon les principes bibliques c’est s’humilier : Esaïe 58/5 "est-ce un jour où l’homme humilie son âme" ; Ps 35/13.

Pour être agréable à Dieu, le jeûne doit être accompagné de sincérité, de vraie humilité, de sentiments charitables et d’un esprit de compassion envers les autres. C’est ce que nous retenons d’Esaïe 58. Le prophète souligne les comportements d’un jeûne charnel : l’irritation que produit la privation du plaisir de manger. (Esaïe 58/3-4)

Pour jeûner selon ce qui est agréable à Dieu, il faut comprendre plusieurs choses :                                     

  • C’est un temps de s'approcher de Dieu, que l’on consacre à rechercher sa présence, à se tenir devant lui, dans l’écoute et la prière.
  • C’est aussi un temps de réflexion sur nous-mêmes, d’examen de soi, qui doit conduire à s’humilier, à confesser ses péchés, à prendre de nouvelles décisions.
  • C’est un temps de la réconciliation, du pardon reçu de Dieu, du pardon accordé à ceux qui nous ont offensés et demander pardon à ceux que nous avons offensés. (Esaïe 58/6-7 ; Matthieu 5/23-24).
  • C’est un temps d’intercession ardente, la supplication, la prière intense et fervente, selon ce qu’écrit l’Apôtre Jacques au sujet du prophète Elie (Jacques 5/16), qui est monté sur le sommet de la montagne pour prier avec ferveur, pendant que le roi Achab descendait pour manger et boire. (1Rois 18/41)
  • C’est un temps pendant lequel Dieu révèle sa volonté, sa pensée, ses desseins : Actes 10/9-18 ; 13/2. Pendant qu’ils servaient  le Seigneur dans leur ministère et qu’ils jeûnaient, le Saint-Esprit dit : "mettez-moi à part Barnabas et Saul pour l’œuvre à laquelle je les ai appelés".
  • C’est un temps de préparation aux victoires de Dieu Luc4/14Jésus, revêtu de la puissance de l’Esprit, retourna en Galilée, et sa renommée se répandit dans tout le pays d’alentour.Le jeûne associé à la prière

Le jeûne, associé à la prière dans Esaïe 58/4, souligne le caractère d’urgence et d’extrême nécessité. Il marque l’intensité de l’intercession, la force de la supplication, afin que notre voix soit entendue d’en haut.

Le  jeûne, associé à la prière fait partie du combat dans lequel nous faisons intervenir Dieu et il est important d’être conscient qu’en réalité c’est le Seigneur qui combat avec nous et qui remporte la victoire. (Exode 14/13-14).

Jeûner et prier, c’est donc un temps de mise à part afin d’apporter à Dieu d’une manière solennelle et intense, les prières que nous voulons voir exaucées.

Le  jeûne, associé à la prière est décisif dans des situations très difficiles. Ceux qui sont appelés à chasser les démons savent que le jeûne associé à la prière est déterminant (Matthieu 17/21). Il permet de consacrer du temps à la recherche de Dieu. (Luc2/37).

Le  jeûne, associé à la prière et pratiqué selon la pensée de Dieu est d’une grande efficacité : 2Chroniques 7/13. Pendant que le roi Achab mangeait et buvait. Elie se courbait dans la montagne, dans la prière jusqu’à ce que la promesse de Dieu soit visible (1Rois 18/42).   La prière fervente du juste est d’une grande efficacité (Jacques 5/16-18).

Le  jeûne, associé à la prière, peut se comprendre comme le siège du trône de Dieu, devant lequel nous campons jusqu’à l’exaucement de notre prière, comme disait Jacob : (Gn 32/26).

Lorsque nous jeûnons et prions, nous devenons conscients que l’étau se desserre, que les forteresses sont renversées et que l’armée du diable est en fuite. Cependant il est important de rester vigilant, car il reviendra à la première occasion. (Luc4/13)

Le  jeûne, associé à la prière devient alors cette arme puissante dont parle l’Apôtre Paul. 2Co10/4-5 "Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas pas simplement humaines; elles tiennent leur puissance de Dieu qui les rend capables de renverser des fortersses. Oui, nous renversons les fuax raisonnements ainsi que tout ce qui se dresse prétentieusement contre la connaissance de Dieu, et nous faisons prisonnière toute pensée pour l'amener à obéir à Christ."

La prière et le jeûne font partie de ce combat  dans lequel nous faisons intervenir Dieu. Exode 14/14 : lorsque nous livrons le combat de la prière et du jeûne, ce n’est pas avec nos propres forces, mais nous dirigeons notre supplication vers le Seigneur qui entre alors avec nous et pour nous dans le combat et c’est lui qui met en fuite l’ennemi. Esaïe 59/19. C’est Dieu qui donne la victoire et qui combat pour nous. (Juges 5/20 ; 1Samul 17/47 ; 1Co 15/57-58). Après le jeûne et prière beaucoup de choses se débloquent et notre environnement spirituel devient favorable. (Mt 4/11 ; Luc 4/14-15).

Prions et demandons l'aide de notre Dieu, "car le vouloir et faire ne viennent que de Lui". A lui soit la gloire aux siècles des siècles! 

Posté par christine59100 à 15:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

COMMENT PRIER?

apprends-nous-à-prier

Dès l’instant où notre décidons que la prière est importante, nos luttes intérieures commencent. Le Professeur HALLESBY  explique dans son livre intitulé "la prière" : « la première bataille décisive dans le domaine de la prière est le conflit qui apparait au moment où nous voulons prendre des mesures pour être seul avec Dieu chaque jour. » Satan s’efforce de nous distraire par tous les moyens. Le Professeur HALLESBY continue   « Ce qui reste en nous de charnel cherchera instinctivement et inévitablement toutes les raisons possibles et imaginables pour ne pas prier à tel moment précis… »

Il est possible de prendre du temps pour prier ! Prenons l’exemple de Suzanna Wesley : mère de 19 enfants dynamiques dont John et Charles. Elle trouvait encore le temps de prier chaque jour. Cette femme profondément croyante accordait rarement au seigneur moins d’une heure chaque jour. Mais je n’ai pas d’endroit pour prier ! Suzanna Wesley non plus. Aussi, au moment choisi par elle pour parler à Dieu, elle prenait son tablier et se le mettait sur la tête. Ses enfants avaient appris à ne jamais déranger leur mère quand elle priait ainsi.

 

    1. Le Seigneur Jésus notre modèle

Marc 1/35 , Luc 9/18 ; 11/1 ; 9/28-29 ; 6/12 ; 5/15-16 ; 22/31-32 et Jean 17/1-26

Jésus priait, se livrait à la prière. au cours de son ministère terrestre public, son temps fut investi dans la prière. Prenons l’exemple de Jean 17 :

      - Jésus adresse sa prière au Père

      -  Lui confesse sa fidélité

      - Celui qui prie doit avoir un fardeau et un objectif précis

Il refusa de prière pour le monde mais pour les siens ; il avait un fardeau clair et un objectif précis. Il prie pour les siens.

      - Ce qu’il demanda au Père pour les siens

Qu’ils soient gardés au nom du Père : il présente clairement au Seigneur ce qu’il ne voulait pas. (Je ne prie pas pour le monde. Je ne prie pas pour que tu les ôtes du monde). La prière doit être précise.

Afin qu’ils soient sanctifiés par la vérité : le Seigneur avait le fardeau qu’ils soient tous sanctifiés. Tout au long de son intercession, il parle de la Parole de Dieu. La véritable intercession ou prière s’appuie sur la Parole de Dieu. La véritable base de la prière est la Parole de Dieu.

Le Seigneur lui-même était un exemple : Jean 17/19. Celui qui prie ne peut pas demander au Père de faire en d’autres ce qu’il ne lui a pas permis de faire en lui-même. Il faut qu’il soit différent de ceux pour qui il prie ou intercède. Il ne peut pas se tenir à la brèche pour les autres pendant que lui-même reste lié par les choses qui le retiennent captif. Jésus demande au Père de faire en ses disciples ce qui avait déjà pris effet dans sa vie. Il demande  qu’ils expérimentent ce qu’il avait déjà expérimenté et il demande au Père de faire d’eux ce qu’il était lui-même.

Cette prière de Jésus pour que les siens soient sanctifiés est une condition préalable pour celui qui prie à tous les niveaux. Sans une séparation de tous les péchés connus, une séparation du monde, toutes le

Afin qu’ils soient un : 17/21-23s tentatives d’intercession ne sont que du bruit. Le Seigneur n’écoutera pas celui qui entretient un péché quelconque dans son cœur.

-      il insiste

-      il explique toutes choses à Dieu

-      il donne au Père tous les détails

Afin qu’ils soient avec lui.

Afin que l’amour dont le Père l’a aimé soit en eux. 

S’oublier soi même et de s’engager pour les intérêts des autres. C’est la qualité fondamentale de celui qui prie. Jean 12/24-25 : cette mort au moi permettra à celui qui prie de plaider pour qu’un autre reçoive le meilleur de Dieu indépendamment de ce que lui-même reçoit du Seigneur.

Jésus était un suppléant, présentant tout ce qu’il pouvait, développait la pensée initiale aussi largement que possible et exprimant clairement ce qu’il voulait que le Père fasse (17/20).


    2. Le contenu de notre prière

  1)    Ephésiens : 1/16-23, 3/14-19

Nous apprenons beaucoup de choses :

  1. La prière  doit être remplie d’actions de grâces
  2. Elle doit être adressée à Dieu
  3. Elle est faite devant le Père
  4. Elle est accomplie dans un esprit de contemplation et d’adoration "le Père duquel tire son nom toute famille dans les cieux et sur la terre"
  5. La prière a un but : "à cause de cela"
  6. La prière est entreprise dans l’humilité "je fléchis les genoux"
  7. Louange. Etc.

    Pour terminer prions que le Seigneur ouvre notre intelligence pour comprendre sa parole et que notre vie de prière se developpe jour après jour. Amen! 

      

Posté par christine59100 à 14:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

POURQUOI PRIER?

 

  priere

a) Dieu ordonne aux croyants de prier. Ce commandement de prier a été donné :

  - Dans l’Ancien Testament : 1Chroniques 16/11 ; Psaume 105/4 ; Esaïe 55/6 ; Amos 5/4-6. 

  - Dans le Nouveau testament, par le Seigneur lui-même : Matthieu 26/41 "veillez et priez"; Luc 18/1    "il faut toujours  prier" ; Jean 16/24 "demandez et vous recevrez".

Et les Apôtres : Eph. 6/17-18 "faites en tout temps…toutes sortes de prières" ; Col.4/2 "persévérez dans la prière" ; 1Thes.5/17 "priez sans cesse".

b) Parce que la prière est  efficace.

c) Dieu ne peut rien faire sur la terre à moins que nous le lui demandions. Il ne peut rien faire sur la terre sans que quelqu’un ne le lui ait demandé. Il est nécessaire qu’un homme sur la terre fasse descendre la puissance de Dieu sur l’œuvre du diable par la prière. Psaume 115/16 la Bible dit : « les cieux sont les cieux de l’Eternel, mais il a donné la terre aux êtres humains. » Dieu exerce sa volonté et règne sur la terre à travers l’homme. Il gouverne à travers l’homme recréé en Jésus-Christ.

 d) Lorsque nous prions Dieu nous révèle les choses à venir concernant ma vie, les choses cachées (Jérémie 33/3).

Dieu a des plans ou des projets pour ses enfants : Jérémie 29/11. Si vous veniez à Dieu dans la prière en disant « Père, quels sont tes plans ou tes pour moi ? Il vous révèlerait les plans ou les projets qu’il  a pour vous et vous marcherez selon ce plan. Si vous n’êtes pas un chrétien qui prie vous ne connaitrez  pas ses plans ou projets de bonheur que Dieu a pour vous.

e) Dieu a fait de la prière le seul moyen par lequel nous pouvons lui parler en ce qui concerne les œuvres de ses mains. Nous pouvons demander que sa puissance accomplisse ce qu’il a déjà déclaré qu’il ferait.

Dans 2 Chroniques 20/3-12, le roi Josaphat priait pare qu’il avait un problème, les moabites et les ammonites étaient entrés en guerre contre lui.

Au verset 6, il dit : « Eternel, Dieu de nos pères, n’est-tu as Dieu dans les cieux ? » Il a prié avec un cœur sincère disant au Seigneur ce qu’il avait dans le cœur. La position ou l’intonation de la voix dans la prière n’est pas important c’est la communion avec Dieu dans les cieux.

Il continua à parler au Seigneur au verset 7. Il demande à Dieu s’il n’est pas celui qui détient tout pouvoir ; puis il lui rappelle ce qu’il a dit dans sa Parole. Après que Josaphat ait rappelé à Dieu la promesse qu’il avait faite à Israël (versets 8 et 9), aux versets 10 et 11, il est venu au fait : « Dieu tu n’a pas permis à Israël de détruire ces gens et maintenant vas-tu rester assis et les regarder nous chasser de notre propriété? C’est cette prière qui suffit pour que Dieu agisse. Il est temps de ce tourné vers Dieu et lui parler concernant les œuvres de ses mains, ce qu’il a dit qu’il ferait.

f) La prière nous permet de recevoir de recevoir la bénédiction et la puissance de Dieu, et l’accomplissement de ses promesses : Luc 11/5-13 ; Actes 1/14 (résultat : Actes 2 :1-3) ; Actes 4/31 : ils furent tous remplis du Saint6esprit et annoncèrent la Parole avec assurance.

Paul demande toujours que l’on prie pour lui pourquoi ? Parce que son œuvre ne pourra être couronnée de succès sans l’intercession des chrétiens : Rom.15/30-32 ; 2Co.1/11 ; Eph.6/18-20 ; Phil.1/19 ; Col.4/3-4.

Jacques 5/14-15 dit ceci : le croyant peut obtenir la guérison divine en réponse à la prière de la foi.

g) Dans son plan de salut pour l’humanité, Dieu a fait en sorte que les croyants deviennent ses collaborateurs. Dans ce processus de la rédemption chaque croyant devrait à travers la prière chercher à connaitre Dieu et à parvenir à une union avec lui et ses plans au point de devenir réellement l’ami de Dieu (Exode 33/11).

La prière fervente du peuple de Dieu en vue de l’avancement du royaume de Dieu permet que la puissance de Dieu se manifeste afin d’accomplir ses desseins.

prière

Que le Seigneur dispose nos coeurs à comprendre et à mettre en pratique sa parole! 

 

 

 

 

 

 

Posté par christine59100 à 14:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]